Accueil général

Longperrier

Les permissions d'accès au contenu ont été reconstruites.

Longperrier

Longperroises et Longperrois
Seine-et-Marne

Présentation commune

Notice Historique

L’étymologie possible de Longperrier est du latin longa petra, la longue pierre, en référence aux dalles de gypse qui y étaient extraites.
Des vestiges antiques prouvent l’occupation des terres de Longperrier dès l’époque gallo-romaine.
Les anciennes relations de vassalité avec Dammartin-en-Goële sont mal connues. Cependant dès 1185, les comtes de Dammartin affirment être les fondateurs de l’église Sainte-Madeleine de Longperrier.
Les terres de Longperrier sont divisées en plusieurs fiefs et les seigneurs sont nombreux. Les plus puissants ont été les seigneurs de Chambly, le prince de Condé Louis II de Bourbon.
En 1530 l’évêque de Meaux, Guillaume Briçonnet érige l’église en paroisse.
En 1666, l’abbaye de Chaâlis acquière le domaine et le possède jusqu’à la Révolution. En 1791, le domaine de Chaâlis devenu bien national est vendu au député Louis Michel Le Peletier de Saint-Fargeau.
A la fin du XVIIIème siècle, les Sainte-Beuve rachètent progressivement l’ensemble des terres.
Au nord, sont cultivés principalement la vigne et les vergers, ainsi que les céréales et la betterave sucrière. Au XXème siècle, le village attire des habitants de la région parisienne. Longperrier voit sa population quadrupler pour atteindre son niveau actuel de plus de 2 000 habitants.

Personnes célèbres

Le maire François Noblat a été tué en 1870 par un soldat prussien. Le village conserve un monument construit à sa mémoire.

Patrimoine architectural

L’architecture de Longperrier est intéressante. Le village ancien est constitué de belles maisons, typiques des constructions briardes. On découvre de nombreuses cours communes, ainsi que les restes de cours fortifiées. La rénovation d’une maison rurale du XVIIème siècle a conservé l’aspect d’origine de l’édifice.
La mairie a été installée dans l’un des bâtiments de la ferme de l’abbaye de Chaâlis. A l’entrée, les imposants piliers supportaient deux grands portails.

Patrimoine naturel

La commune de Longperrier se trouve à mi-côte de la butte de Dammartin-en-Goële.
Le site du village est caractéristique des communes rurales d’Ile-de-France.
Plus des quatre cinquièmes du territoire sont occupés par des terres agricoles. On y cultive des céréales, les betteraves sucrières, du colza et du maïs.

Données

Espace urbain construit : 9%
Espace rural : 83%
Espace urbain non construit : 8%

Nombre d’habitants : 2071
Densité à l’espace urbain : 50 Hab/ha
Surface totale : 465.86 ha

A découvrir

L’église Sainte-Madeleine a été rénovée au cours de la Renaissance.

Contact

Contact mairie : 01 60 03 00 04
Web : www.cg77.fr